dimanche 5 juin 2016

OH BABY !

 

Aujourd’hui, je me confie un peu a vous. Parfois, cela fait du bien de parler. Pour que vous puissiez comprendre mon histoire, j’ai dû parler de choses qui ne sont pas faciles à expliquer. Je suis sûre qu’il y a d’autres lectrices dans mon cas… Je vais vous parler de ma(mes) grossesse(s) et mes péripéties.

 

 

Ayant eut deux IVG à l’âge de 16 et 18 ans, les médecins m’avaient dit que ces deux interventions auraient des conséquences sur mes futurs grossesse. (Je n’épiloguerai pas sur le sujet, en respect pour mon conjoint).

Après plusieurs mois d’essais, en Avril 2015, j’ai eu la bonne surprise d’avoir un test positif.. Je m’en souviens un peu comme-ci c’était hier. Le test en main, en grosse envie pipi, un chien pour soutien, quelques minutes d’attentes (vraiment trop longues). L’apparition de deux petits bâtons sur le test s’affichait !! Une vraie joie partagée avec mon amour de chien. Cette fois-ci, il avait tout compris, la joie était partagé. Il ne faut pas croire, les bêtes comprennent les choses très vite !

Les 3 copines au bout du fil, toutes heureuses d’avoir appris la nouvelle, elles débarquèrent illico à l’appartement ! Bon maintenant, il n’y avait plus qu’à l’annoncer à chouchou, mais ça devait tout de même attendre quelques heures pour lui concocter un paquet surprise.. Les filles et moi-même, toutes plus motivées l’une que l’autre voulait y participer , alors chacune d’entre elles avaient décidé de prendre quelques choses de joli et de circonstance pour montrer à papa qu’il y allait avoir quelques turbulences d’ici quelque temps.

Le soir arrivé,il rentrait du boulot, les filles et moi étions toutes affolées de voir sa réaction.. Vite vite, ouvre-nous ce paquet !! Et bam, un homme sans voix, tout ému. J’avais peur qu’il tombe dans les pommes, ou que l’annonce ne lui plaise pas, mais rien de tout cela n’est arrivé. Un sourire différent des autres fois, je voyais bien qu’il était heureux qu’on soit bientôt parents. Il faut dire qu’avec mes antécédents, c’était un miracle pour moi de tomber enceinte.

On avait donc décidé de partager cette joieau plus vite avec notre entourage. Bien évidemment, la fête des mères tombée à pic. Le plus dur, c’était de tenir sa langue jusqu’au 31 Mai 2015. Ma cousine Julie, qui est un peu aussi ma grande sœur de cœur, avec qui j’avais tout partagé étant petite, était dans la confidence. En fait, tout avait toujours était simple avec elle, que je me devais de lui en parler. Jalousie ou non, des autres, ça n’était pas important, tant qu’elle savait que j’étais heureuse. Elle m’avait épaulé, soutenue, et conseillé comme toutes grandes sœurs protectrices l’auraient fait. Elle m’avait aussi dit qu’il était peut-être trop tôt pour en parler, mais que je faisais comme je voulais, car tant qu’on était heureux, c’est tout ce qu’il comptait.

Arrivé au dimanche 31, tous deux stressé, mais heureux, cadeau en main, les mamans ouvrir leurs cadeaux, en découvrant la bonne nouvelle et avec sourire aux lèvres. Pas besoin de mots quand les sourires communiquent à votre place… Ensuite venait le tour à mon papa tout ému, et à mes grands-parents qui pour eux, un petit enfant de plus dans la famille, ça ferait encore plus d’amour à distribuer. C’est évidemment que du Bonheur ! Il faut dire aussi que ma grande sœur Lucie était-elle aussi très heureuse de pouvoir m’accompagner dans cette belle période. Et oui étant déjà maman, j’ai pu aussi avoir de bons conseils pour ma grossesse.. Mon frère lui était malheureusement trop loin pour ressentir toutes ces bonnes choses, mais le coeur y était. Tout le monde était heureux, je savais que bébé allait grandir au sein d’une famille aimante.

Les jours défilèrent, un jour de barbeuc entre amis, m’avait certainement trop épuisée ; quelques pertes de sang, de la panique et une précipitation aux urgences mater’ par précaution pour en savoir plus. Après contrôle tout allait bien, mais il me fallait du repos. Nous avions programmé une journée plage avec les copains le lendemain, sachant qu’au petit matin, je me sentais bien, je ne voulais pas annuler, alors nous en avons profité pour se changer les idées.. Avec la panique et le gros stress de la vieille croyez-moi, c’était vraiment nécessaire pour moi, pour mon moral d’y aller..  (Merci les copains, vous aviez assurés.).

L’heure de l’écho arriva, et malheureusement, la joie nous a vite quittés. Après confirmation, bébé était déjà mort depuis 1 mois et demi, c’est-à-dire, quelques jours après le contrôle aux urgences.. Les bras m’en tombé, j’avais perdu tout espoir en un instant.. Mon cœur c’était comme arrêté de battre. Un moment épouvantable à vivre pour tous les deux. C’est effectivement, difficile de réaliser que le bonheur peut s’arrêter à tout moment. L’intervention s’est programmée le lendemain, donc pas le temps de réaliser. Paperasse à remplir et être au taquet le lendemain 6h30. Journée très difficile mais très bien épaulée par mes proches et les aides soignantes..

Les jours qui suivirent avaient été plus que déchirant, en pensant à tout ça, à toute cette joie partagé, qui après avoir reçu tous ses regards de pitié à notre égard m’ont fait réaliser que tout n’était qu’illusion depuis quelques semaines… Malheureusement, notre couple n’avait pas tenue le choc; après discussions, nuits interminables, j’avais décidée de quitter le nid.. Notre cocon d’amour, qui était devenu qu’un amas de désespoir n’était plus ce qui nous avait uni.. Cette fausse-couche nous a tué l’un comme l’autre et n’a fait que me démolir un peu plus.. Le temps passe, quant au retour chez papa, se fut difficile.. mais je n’étais pas seule.. C’était tout ce qu’il me fallait. J’avais mes deux meilleures amies très présentes, malheureusement une, un peu trop loin, mais qui n’a pas baissé les bras pour autant en essayant tant bien que mal de me soutenir. Ma cousine Julie, qui ne cessait pas de me dire de me battre pour mon futur, de croire en moi, que rien n’est impossible quand on se donne la peine d’y croire.. C’était chouette de partager ce début de grossesse avec elle, car elle aussi, avait un petit bout bien blotti dans son bidou qui n’attendait que de pointer le bout de son nez le même jour ou j’aurai dû accoucher..

Après quelques semaines de séparation, je suis revenu dans les bras de mon cher et tendre, où m’attendais le reste de ma petite famille. J’ai trouvée un homme changé. Mon jeune chiot Lex, un peu déboussolé, qui n’avait plus de repères sans sa maîtresse, et mes trois chats qui n’attendaient que mon retour. Mon gros pépère Happy qui retrouvé son nid douillé et son fils. Croyez-le ou non, les animaux ont autant souffert de cette situation que nous. La vie avait repris son court, la souffrance s’atténuait peu à peu, mais la perte restée présente.. Et quand j’y repense, j’ai toujours un pincement au coeur.. On ne m’avait pas prévenu que c’était aussi difficile de perdre un petit être.. Maintenant, je peux comprendre la souffrance de certaines femmes, la douleur sera toujours différente pour chacune d’entre nous, à un stade avancé ou non de la perte mais il faut savoir que nous ne sommes pas les seules.. J’ai appris a communiquée avec ces femmes via des sites spécifiques, j’ai appris à me battre et à regarder devant après cette épreuve. Je me suis entourée des bonnes personnes. J’ai remercié et je remercie encore toutes celles qui ont étaient là pour moi, à m’accompagner dans cette période. Les mamans’anges, les mamans, ma famille et mes amis <3

 

 

Et puis, nous en arrivons à aujourd’hui, où tous les espoirs ont servi, où j’ai appris sur moi-même, sur mon homme et sur les circonstances des fausses-couches. Le Bonheur de porter un enfant, les trois mois les plus interminables de ma vie, où j’ai dû tenir ma langue, mentir à mes proches, détourner des sujets. Dieu merci, j’ai eu mes meilleurs amis et ma Julie qui m’ont aidé à tenir le coup. C’est dur de garder un secret aussi lourd. Entre joie et peur. Attendre un enfant, c’est une émotion forte, remplie de bonheur. La peur de perdre à nouveau le bébé. J’en suis vite devenu parano, j’avais besoin du soutien des proches qui étaient au courant; et la joie de l’avoir parmi nous dans quelques mois. Bref pendant les trois premiers mois, on sert les fesses lol !

L’écho de datation arriva et nous voilà rassuré la crevette qui pousse à l’intérieur de moi , est en parfaite santé, et aussi bien placé. Ce jour là, j’ai vu mon bébé bougé, j’ai entendu son cœur, j’ai pleurée, j’ai souri et j’étais heureuse de voir que cette fois-ci, il avait tenue le coup. Mais ce jour là, j’ai vu aussi un homme heureux et rassuré. Ça n’a pas était facile ni pour l’un ni pour l’autre d’entrer dans la salle d’examen, avec les souvenirs de la dernière fausse couche qui ont perturbé tout ce bonheur.

Vient le moment de l’annoncer, chose que j’attendais depuis le début de la grossesse. Beaucoup de femmes attendent la première écho (environ 12 semaines de grossesse) avant de l’annoncer… Et bien,  je suis dans ce cas là aussi ! J’ai préféré cacher au reste de ma famille et amis que j’étais enceinte…  Au vue ce la dernière fausse-couche, c’était préférable d’attendre quelques semaines. Ça n’a pas était facile, car mon ventre s’est vite arrondi donc il était plus difficile pour moi, de camoufler ma grossesse surtout arrivée le 2ème mois,où j’ai réellement compris que les choses avancèrent. Il a fallu que je porte des vêtements amples pour ne pas être démasquée. Et pour ne pas éveiller les soupçons, je continuais mes habitudes comme la fête, les sortis entre amis, sans trop en faire non plus. J’ai continué à râler comme toujours. Ayant attendu le 3ème mois, la fête des mères tombée encore à pic. Petites créations et premières photos de bébé ont fait l’affaire. Les larmes ont coulé à flots ce jour-là. Autant pour moi que pour les autres. Ils n’y ont vu que du feu !! J’ai passée un weekend magnifique, plein d’amour, de réconciliations et de bonheur. Mille mercis à mes proches, mes amis <3

 

 

Sachez vraiment que vous n’êtes pas seules et si vous ressentez le besoin de parler, d’en savoir un peu plus, n’hésitez pas à m’envoyer un message sur ma boite mail.

Des gros bisous d’amour.

 

 

 

Vous aimerez aussi

4 Commentaires

  • Reply lanoux Laura mercredi 27 juillet 2016 at 18:36

    Super article!! Je t ai dexouvert aujourdhui loll et jai adoré te lire j espere que ta grossesse se passe a merveille et que tu te prepare a accueillir ton petit bout dici quelques mois. Maman de deux enfants s’est incroyable l amour que procure ces petits etres je te souhaite pleins de bonheur

    • Reply Delphine B. mercredi 27 juillet 2016 at 19:32

      Ton message me fait le plus grand des plaisirs. J’espère pouvoir assurer autant que toutes ses mamans que je cotoies. Profite bien de tes petits bouts, à très vite ♡.

  • Reply oceane samedi 1 octobre 2016 at 15:49

    Je ne savais pas ça de toi… Le meilleur reste a venir, et dici quelques semaine petite Chloé pointera le bout de son petit nez. en attendant je te fait pleins de gros gros bisous puant le fromage. <3

    • Reply Delphine B. samedi 1 octobre 2016 at 17:10

      T’es un amour ma Océane <3
      Plein de bisous

    Laisse une réponse

    Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com